Chercher un nom de marque

chercher-un-nom-de-marque

Un choix difficile

Chercher un nom de marque est une tâche complexe et qui comporte de nombreux aspects à contrôler comme le droit des marques, ou les règles de bonnes pratiques pour la mémorisation. En France, le nombre de marques est en constante augmentation. Pas moins de 106 115 marques ont été déposées en France en 2020. Il devient difficile de se démarquer.

106 115 marques déposées en 2020

Source INPI

Distinctif et non descriptif

Attention au risque de confusion

Un nom de marque doit être distinctif et non descriptif (article L 711-2 du code de la propriété intellectuelle.) La marque doit ainsi permettre aux consommateurs de ne pas confondre des produits ou services identiques proposés par des entreprises concurrentes. L’idéal est de trouver un nom qui suggère et évoque l’univers du produit ou du service, sans le décrire précisément. L’exemple de la marque Usageo : Le nom suggère l’usage ou l’utilisateur, sans jamais évoquer la nature des services proposés. L’exemple de Boulanger : Boulanger est une chaîne de magasins spécialisée en informatique. Ce même nom ne serait pas valide pour une boulangerie.

Antériorité

Recherches d’antériorité vivement conseillé

La recherche d’antériorité est donc vivement conseillée. La chambre de commerce propose ses services pour la recherche d’antériorité. Il existe également des sociétés de Naming qui se chargent de ce type de démarches. Si vous n’avez pas les moyens d’utiliser des services professionnels et d’engager un prestataire, vous pouvez faire vos propres recherches auprès de la base de marque de l’INPI (Marques enregistrées en France ou union Européenne) ou de l’OMPI (Marques enregistrées à l’international)

Classe

45 classes pour classifier votre activité

Un nom de marque est rattaché à une ou plusieurs classes. Les classes permettent de segmenter ou classifier les produits ou services par groupe. Une marque peut dont être enregistrée dans une ou plusieurs classes différentes à la votre.

Exemple

La marque Orange est liée à des services de téléphonie. Vous pourriez déposer le nom Orange pour proposer des chewing-gum. Dans ce cas, il n’y aurait pas de confusion possible pour les consommateurs.

Déposer la marque

France, Europe, reste du monde

Pour les marque Françaises, le dépôt peut s’effectuer en ligne auprès de l’INPI. Il existe également la possibilité de déposer une marque Européenne auprès de l’EUIPO ou bien sûr à l’international. Pour les dépôts en ligne auprès de l’INPI, il existe une excellente vidéo réalisée par Héloïse De Castelnau (Avocat à la cour).

Longueur d’un nom de marque

Court et peu de syllabes

Les spécialistes du naming sont unanimes. Un nom de marque ne doit pas dépasser 3, voir 4 syllabes pour un maximum de 9 ou 10 lettres. Il y a bien sûr des contres exemples, mais il faut essayer de garder ces ordres de grandeur en tête. Comme évoqué ci-dessus, les noms courts avec peu de lettres et peu de syllabes se mémorisent mieux d’une manière générale.

Écriture et confusion

Attention à l’écriture

Il faut toujours penser à la réécriture d’une marque. Votre marque peut être communiquée oralement lors d’une conversation. L’idéal est d’éviter toute confusion d’orthographe. Idéalement, votre interlocuteur doit pouvoir réécrire le nom sans erreur.

Typologie

Familles de noms de marques

Acronymes

A la différence des sigles, les acronymes forment un mot qui se prononce comme un mot normal, à partir des premières lettres d’un groupe de mots. Ils permettent de raccourcir un groupe de mots, et de le rendre plus mémorisable. Exemple de la FNAC (Fédération nationale achat des cadres)

Noms valise

Ce sont des noms généralement constitués à partir de mots clés ou de syllabes. L’idée est de faire entrechoquer 2 mots ou idées différentes. Exemple de la marque Canigou qui associe les mots canin et goût ou de FaceBook qui associe les noms Face et Book.

Sigles

Contrairement aux acronymes, les sigles sont constitués à partir des premières lettres d’un groupe de mot et se prononce lettre par lettre. EDF (électricité de France), ou PMU (Pari mutuel urbain)

Noms inventés

Ils peuvent être composés à partir d’une racine sur laquelle on ajoute une terminaison. Usageo (Usage et o).

Nom intemporel ou effet de mode

Les modes passent …

Une marque est faite pour traverser le temps. Contrairement à un logo que l’on peut changer et faire évoluer, le nom de marque doit perdurer dans le temps. Bien que ce ne soit pas toujours simple, il faut donc éviter de suivre les modes. De nombreuses marques s’appuient sur des racines grecs ou latines qui garantissent un aspect intemporel. Exemple : La mode des noms en OO (Wanadoo, Google…)

 Sens et traduction

Attention au ridicule…

Votre marque doit s’exporter à l’international ? Peut être à l’avenir ? Pensez y dès le départ. Il faudra veiller à la signification et à l’interprétation de votre marque en fonction des pays et des cultures. A ce sujet, de nombreux exemples sont très drôles et inattendus. Quelques exemples :

  • La marque de boisson croate Pipi. Cette marque propose des boissons à base de jus d’orange. En France, le pipi a une toute autre interprétation.
  • Le système de paiement par tiers de confiance qui se nomme escrow. On trouve tout de même mieux pour la inspirer la confiance.
  • Le nom de marque de l’agence de naming Nomen. Magniffique nom latin, mais qui signifie pas d’hommes dans la langue de Shakespeare.

Les exemples sont multiples…

 Extension de domaine

Extensions nationales

Si votre marché est national, assurez-vous que l’extension de votre pays soit disponible.  Exemple : .fr pour la France, .ch pour la Suisse ou .be pour la Belgique… Si des extensions génériques comme le .com ou le .net sont également disponibles, il est conseillé de les enregistrer.

Extensions génériques

Ces extensions ne sont pas orientées vers les pays d’appartenance. Parmi les plus connues, le .com, le .net ou le .org

Le .com est l’extension historique d’internet et la plus connue. Par conséquent, elle est l’extension la plus convoitée. Certaines personnes se sont emparés des noms de domaines courts ou avec des mots clés stratégiques pour en faire un business parfois très lucratif. Il existe des marketplaces pour acheter des noms de domaines comme sedo.

Si vous souhaitez absolument un .com, et qu’il apparait comme enregistré, vérifiez tout de même qu’il ne soit pas en vente sur une marketplace. Tapez le nom de domaine + son extension sur Google (exemple : usageo.com) et vérifiez que le nom ne soit pas en vente via une marketplace. Certains noms de domaines en .com sont vendus à prix raisonnable et il peut être intéressant de le récupérer.

 Créativité

Le brainstorming

Pour la créativité, vous pouvez organiser une session de brainstorming.

Générateur de noms

Il existe également de nombreux outils gratuits en lignes qui permettent de générer des noms, et de vérifier par la même occasion les extensions disponibles. Les générateurs de noms permettent parfois de sortir des sentiers battus et d’ouvrir de nouvelles brèches.

Exemple d’outils avec LeanDomainSearch ou Panebee qui permettent de générer des idées et de vérifier par la même occasion la disponibilité de certaines extensions.

Les agences de naming

Si vous disposez de peu de temps et de quelques moyens, des agences sont spécialisées dans la création de nom de marques. Quelques agences bien connues comme Nomen, Benefik ou énékia.

chercher-un-nom-de-marque