Influence de la couleur

influence-de-la-couleur

Influence de la couleur sur la perception

Une étude réalisée par Morrot, Brochet et Dubourdieu (2001) afin de mettre en évidence l’influence de la couleur sur notre perception olfactive.

Expérience

Fabriquer des illusions

Ce type d’expérience est souvent le même : Présenter des produits strictement identiques et non discriminant d’un point de vue sensoriel. Puis apporter des paramètres et éléments de différenciation aux produits, afin de former 2 groupes de produits distincts et de créer une illusion. Cela peut être modifier la couleur du produit, faire apparaitre une marque, faire varier la présentation du produit. En général, les illusions perceptives de ce type de tests font en sorte que la composante sensorielle soit négligeable par rapport à la composante cognitive. Car ce qui nous intéresse dans ce type de test, c’est bien entendu la composante cognitive.

Il existe une multitude de possibilités selon ce que l’on souhaite étudier. Ces types de tests ne présentent généralement aucun piège apparent de manière à n’induire aucune tentative de contournement qui pourrait modifier la réponse du sujet.

Après cette étape de préparation, un panel de testeurs est convié afin d’évaluer les 2 familles de produits. Les juges sont ensuite interrogés afin de décrire les attributs des produits et afin de savoir si les produits sont différenciables de leurs points de vue. En conclusion, est-ce que le changement d’un élément comme la couleur influe sur nos interprétations ?

Pour cette expérience réalisées dans la région bordelaise en 2001, 54 étudiants en œnologie ont donc été conviés à une séance de tests olfactifs. L’objectif étant de discriminer les produits et de décrire leurs attributs. Un unique vin blanc a été choisi. Un colorant naturel rouge, strictement neutre et bien entendu indétectable olfactivement a été incorporé afin de créer 2 vins différenciables uniquement par leurs robes.

Conclusion de cette expérience

La couleur joue un rôle

Les chercheurs ont constaté que les dégustateurs associaient au vin rouge des descripteurs olfactifs classiques associés aux odeurs de fruits rouges et noirs, et au vin blanc des descripteurs associés aux fruits jaunes et blancs. Cette expérience très intéressante démontre l’interprétation de notre cerveau et l’influence que peuvent avoir certains stimulis comme la couleur pour cet exemple. L’expérience, et les résultats sont présentés et décrits via le lien : https://interwd.be/folders/folders_2015/Morrot_Brochet_Dubourdieu.pdf

Le biais de confirmation à la source

Qu’est que le biais de confirmation ?

En psychologie, le biais de confirmation est un des biais qui explique en partie le type d’effet de cette expérience. Le biais de confirmation peut être défini comme une tendance naturelle qu’ont les êtres humains à privilégier les informations qui confortent leurs préjugés, leurs idées reçues, leurs convictions, leurs hypothèses, leurs à priori… Dans cette expérience sur les vins, la couleur apporte l’élément distinctif qui va déclencher notre processus cognitif. La couleur rouge est associé à certains attributs, et cela va donc influencer l’interprétation de nos testeurs. Il existe une multitude d’expériences similaires à celle-ci, avec de nombreuses marques ou de nombreux type de produits. Pour en savoir plus, lisez notre article sur le biais de confirmation.

Conclusion pour la mise en œuvre de tests utilisateurs

Ce type d’expérience nous démontre encore une fois l’importance de prendre des précautions lors de la réalisation des tests utilisateurs. Il est très facile de créer, par simple négligence, de nombreux biais qui discréditent totalement les résultats obtenus.

Sources

Pour aller plus loin sur le sujet

Dade, L. A., Jones-Gotman, M., Zatorre, R. J., & Evans, A. C. (1998). Human brain function duringodor encoding and recognition: A PET activation study.Annals of the New York Academy of Sci-ences,855,572–574.

Dalton, P. (1996). Odor perception and beliefs about risk.Chemical Senses,21,447–458.

Deppe, M., Knecht, S., Papke, K., Lohmann, H., Fleischer, H., Heindel, W., Ringelstein, E. B., &Henningsen, H. (2000). Assessment of hemispheric language lateralization: A comparison betweenfMRI and fTCD.Journal of Cerebral Blood Flow and Metabolism,20,263–268.

Zellner, D. A., & Kautz, M. A. (1990). Color affects perceived odor intensity. Journal of ExperimentalPsychology: Human Perception andPerformance,16,391–397.

Zellner, D. A., & Whitten, L. A. (1999). The effect of color intensity and appropriateness on color-induced odor enhancement.American Journal of Psychology,112,585–604

Zellner, D. A., Bartoli, A. M., & Eckard, R. (1991). Influence of color on odor identification and likingratings. American Journal ofPsychology,104,547–561.

** Nous avons également écrit un article sur l’influence de la musique sur la perception.

influence-de-la-couleur