Tests utilisateurs

tests-utilisateurs-et-usage

Pourquoi les tests utilisateurs ?

Tout d’abord, il ne faut jamais oublier que celui qui décide du succès de votre produit, c’est le consommateur. Répondre précisément à son attente est donc le pilier de tout développement produit. En partant de ce principe, il est complexe d’imaginer développer un produit sans le confronter aux utilisateurs cibles, et à l’environnement pour lequel il est conçu. Les tests utilisateurs vont créer des interactions entre l’équipe du projet et les utilisateurs ciblés par le produit. C’est à partir de ces nombreux va et vient que l’on développe le produit et que l’on valide le niveau d’acceptation des prestations. En phase de développement de produit, l’objectif des tests est d’essayer d’extrapoler, à partir d’un échantillon, ce que la population (les consommateurs ciblés) percevra.

Tester en amont projet

Lors d’un développement de produit, de nombreux choix technico-économiques se présentent. Par exemple, imaginons deux choix à arbitrer avec des différences financières importantes. Dans ce cas, il peut être important de mesurer la perception des utilisateurs. Est-ce que le choix numéro 1 à un impact différent sur les ressentis du consommateur par rapport au choix numéro 2. Est-ce que cela justifie une dépense plus élevée ? Est-ce que la prestation impactée par ce choix est une priorité ? Dans ce sens, les tests d’usage permettent d’éclaircir les situations et d’arbitrer plus sereinement.

Jeu de construction

Un produit se développe comme un jeu de construction. En revanche, plus le projet avance, plus il est délicat de déconstruire. Imaginons les coûts engendrés pour construire un moule pour des semelles de chaussures de trail, et que l’on s’aperçoive tardivement dans le projet, que les retours des utilisateurs critiquent négativement l’adhérence des semelles. Les coûts de rétro conception peuvent s’avérer désastreux. Les tests utilisateurs permettent donc de déceler des failles très rapidement. Très souvent des problématiques apparaissent lors de l’usage d’un produit, alors qu’elles n’ont jamais été décelées ou imaginées par les concepteurs.

Tester lors de la vie série du produit

Lorsque le produit est commercialisé, il est très intéressant de garder le contact et de sonder les clients. Premièrement, cela permet de conforter les choix qui ont été validés lors du développement. On acquiert également des retours d’expériences et l’on peut définir des règles de conception pour de futurs développements. Deuxièmement, il est possible de faire des campagnes de sondages avec des échantillons de plus grandes dimensions, et permettant une meilleure puissance statistique. Enfin, le contact permanent avec le terrain et les utilisateurs permet d’améliorer continuellement son produit, et au-delà, de flairer des tendances ou de nouveaux besoins qui s’ouvrent. Les modes de consommations évoluent sans cesse, et mieux vos rester au contact de la réalité du terrain.

Contraintes des tests d’usage

L’humain n’est pas objectif. En contre partie, ces tests imposent une sérieuse discipline tant dans les méthodes que dans l’interprétation. Ils sont complexes à mettre en œuvre, chronophages, et sujets à de nombreux biais de la part de tous les acteurs d’un cycle de test. Ils demandent également de vraies connaissances en méthodologies et en sciences cognitives. Sans précaution, les tests utilisateurs ne peuvent être fiables et crédibles. Pour compliquer la tâche, lors des phases de développement, les industriels sont confrontés à 2 problèmes de taille : Le temps, et le manque de prototypes ou préséries à faire tester. Cela ne permet pas toujours de s’appuyer sur les statistiques car les échantillons sont de très petites tailles.

tests-utilisateurs-et-usage